Signalisation TBL 2/3

Le système TBL 2/3

Introduction

Le système TBL, acronyme de Transmission Balise Locomotive, a été conçu par le groupe belge ACEC (aujourd'hui Alstom Transport). Il se décline en différentes versions suivant le type d'infrastructure : la TBL 1 est destinée aux lignes conventionnelles tandis que le système TBL 2/3 est dédié aux lignes à grande vitesse.
Conçu pour la nouvelle ligne entre Louvain et Ans (ligne 2), le système TBL 2/3 était appelé à devenir le standard de signalisation pour toutes les grandes lignes, la TBL1 étant utilisée sur les autres lignes. Cependant, l'Europe ayant défini entre-temps la norme ERTMS, toutes les nouvelles lignes sont désormais équipées de ce standard européen, de sorte que la TBL 2/3 restera limitée à la ligne 2.

De la TBL 1 à la TBL 3

Dans l'absolu, il faut distinguer trois types de systèmes TBL :

Dans la suite de ce document, on parlera indifféremment de TBL2, TBL3 ou TBL2/3.

Principes de base

Contrairement à la TVM française qui fonctionne par paliers de vitesse, en indiquant uniquement la vitesse à atteindre à l'entrée du canton suivant, le système TBL supervise une courbe de vitesse, et indique donc à chaque instant la vitesse adéquate. Pour ce faire, il se base sur l'aspect du prochain signal et la distance qui sépare le train du signal : grâce à ces informations (ainsi qu'à d'autres données préalablement connues, comme la masse du train, ...), l'ordinateur de bord calcule à tout moment la vitesse que devrait idéalement avoir le train à cet instant pour respecter la signalisation. En plus de la vitesse cible, le conducteur connaît donc à tout moment la vitesse autorisée instantanée. Si le système constate que le conducteur dépasse la vitesse autorisée instantanée et n'a plus le temps de freiner pour atteindre la vitesse cible, il entame un freinage d'urgence.

Equipement au sol

L'équipement au sol est constitué de codeurs et de balises. Chaque signal est muni d'une balise et d'un codeur, et des balises intermédiaires sont placées entre les différents signaux.
Le codeur permet de transformer les informations du signal en message informatique (càd une succession de bits), envoyé à la balise du signal ainsi qu'aux balises intermédiaires. Ce message formé pour chaque balise doit reprendre l'aspect du signal actuel et des prochains, ainsi que la distance qui sépare la balise des prochains signaux. Lorsque le train passe au-dessus de la balise, son antenne capte le message codé dans la balise.

Equipement embarqué

Le train capte le signal présent dans les balises par une antenne située devant le premier essieu, qui réagit à l'induction créée par la balise. L'information est alors transmise à l'ordinateur de bord, qui filtre et décode le signal. Le processeur analyse les données qui lui sont transmises (à savoir l'aspect et la distance des prochains signaux), et calcule en temps réel la vitesse instantanée autorisée pour satisfaire les indications des signaux. Ce calcul se fait sur base de paramètres tels que la masse du train, les groupes de freinages, etc ... Ces paramètres sont introduits avant le départ du train.
Les informations sont alors affichées en cabine. L'aspect de l'affichage est illustré sur la figure ci-dessous.

Affichage TBL en cabine La vitesse réelle du train est indiquée par un compteur analogique classique, constitué d'une aiguille se déplaçant sur un cadran gradué. Sur ce cadran est indiqué à tout moment la vitesse autorisée instantanée, calculée par l'ordinateur de bord. Les vitesses supérieures à cette vitesse autorisée instantanée sont colorées en orange par une couronne lumineuse, de sorte que l'aiguille de vitesse ne peut jamais se situer dans cette zone colorée. Comme la vitesse autorisée instantanée est recalculée en permanence, la zone colorée se déplace à mesure que le train avance.

La vitesse but (ou vitesse plafond), c'est-à-dire la vitesse maximale imposée par le prochain signal, est indiquée par les trois chiffres rouges au bas du compteur. Un feu rouge se traduit par l'affichage "000" comme sur l'illustration. La marche à vue est indiquée par des traits horizontaux.

La distance séparant le train de ce signal (distance but) est indiquée sur la gauche de l'afficheur par une barre lumineuse verticale de couleur jaune, graduée de 0 à 3,5 km, et dont la hauteur décroit à mesure que l'on s'approche du signal (si la distance est supérieure à 3,5 km, elle est indiquée par un affichage digital en haut de la barre jaune).

 

Le tableau d'affichage de la TBL 2 est complété de trois voyants :

Voyant de freinage

Le voyant de freinage, de couleur orange et accompagné d'un signal sonore en cabine, indique que le freinage doit avoir commencé ou être accentué. Cet avertisseur se déclenche quand la vitesse réelle dépasse la vitesse autorisée instantanée.
Freinage d'urgence Le voyant de freinage d'urgence, indiquant SOS TBL sur un fond rouge, indique l'application du freinage d'urgence (soit à la demande du conducteur, soit parce que celui-ci n'a pas respecté les limitations de vitesses qui lui ont été imposées).
Fin de zone TBL Le voyant de fin de zone TBL, symbolisé par l'indication TBL barrée sur un fond jaune et noir, indique que le train se dirige vers une section qui n'est pas équipée de la TBL 2/3, et doit donc appliquer les règles de conduite propres à cette signalisation.

En outre, l'afficheur TBL 2 est également muni de quatre autres voyants, qui sont relatifs au système TBL 1 et permettent aux trains munis de la version 2 ou 3 de circuler également sur des lignes équipées de la TBL 1. Ces quatre voyants sont successivement "petit mouvement", "grand mouvement", "jaune", "rouge".

Equipement TBL dérogatoire

La plupart des trains à grande vitesse circulant entre Bruxelles et la France ne roulent sous le système TBL que durant une infime portion de leur trajet. En effet, la ligne 1 est équipée du système TVM et seuls les 17 km de la ligne 96N entre Bruxelles-Midi et Lembeek sont équipés du système TBL 2. Afin de ne pas devoir équiper inutilement ces trains de la TBL 2, un équipement dérogatoire a été prévu pour les TGV concernés (à savoir les TGV-Réseau, les Thalys PBA et les Eurostar).
L'équipement TBL dérogatoire est en fait une version simplifiée de la TBL 2. Il est composé des afficheurs suivants :

L'unité d'affichage de vitesse TBL dérogatoire est fort semblable au système TVM : elle affiche uniquement la vitesse but au prochain signal. La vitesse de référence se présente en chiffres blancs à l'intérieur d'un trapèze vert, et l'annonce de réduction de vitesse est indiquée par des chiffres noirs dans un trapèze jaune.

Références


Retour à la page principale Retour au sommaire de la section signalisation
Cette page est maintenue par David De Neef. La reproduction est interdite sans accord écrit de l'auteur.
Dernière modification effectuée le 05 janvier 2007.
Nombre de visiteurs depuis le 01 octobre 2000 :